Mon site SPIP

Vous êtes ici : Accueil » Le Domaine de Bonrepos-Riquet » Historique » L’œuvre du Canal du Midi

L’œuvre du Canal du Midi

Barrage de St Ferréol Le Canal Royal du Languedoc ou Canal du Midi est une voie d’eau artificielle, un canal, creusé au 17e siècle et qui avait pour fonction de relier la Mer Méditerranée à l’Océan Atlantique. Construit entre 1667 et 1681 par Pierre-Paul Riquet, le Canal du Midi constitue un ouvrage d’art remarquable, considéré par ses contemporains comme le plus grand chantier du règne de Louis XIV. Il demeure aujourd’hui le plus ancien Canal d’Europe encore en fonctionnement : le réservoir de Saint-Ferréol, dont le barrage canalise les ressources hydrauliques de la Montagne Noire, alimente en eau le bassin du seuil de Naurouze via le Canal de la Rigole. Depuis ce point, les eaux du Canal du Midi s’écoulent naturellement vers l’Ouest et Toulouse et vers l’Est en direction de la Mer Méditerranée. Long de 241 km, le Canal du Midi s’étire de Toulouse (Port de l’Embouchure) à Marseillan (Etang de Thau) et compte aujourd’hui une centaine d’écluses et autant d’ouvrages de franchissement. Au 19e siècle, il fut prolongé au delà de Toulouse par le Canal Latéral de la Garonne : jusqu’à cette époque, on devait caboter sur le fleuve Garonne pour rallier l’Océan Atlantique depuis la Capitale du Languedoc. Cet ensemble de canaux fut Classé au titre des Monuments Historiques et inscrit sur la liste du Patrimoine Mondial de l’Humanité en 1996.

L’exécution d’un tel chantier, permettant de joindre en droite ligne l’Océan Atlantique et la Mer Méditerranée en évitant le contournement de la péninsule ibérique était un rêve ancien caressé par les Empereurs Romains (Auguste, Néron), Charlemagne et les Rois de France (François Ier, Henri IV). La construction d’un tel ouvrage constituait pour eux un véritable enjeu politique et économique visant à sécuriser et améliorer le transport maritime, désenclaver des territoires, et trouver de nouveaux débouchés commerciaux.

Or, le creusement de ce Canal était à cette époque une véritable utopie. Les ressources financières à mobiliser, les moyens humains et logistiques à déployer, les difficultés techniques à résoudre, la volonté politique à faire valoir étaient tels que tous avaient la conviction de l’impossibilité d’ériger une telle voie d’eau. Au 16e siècle, certains projets, plutôt réalistes, furent élaborés ; mais aucun d’entre eux ne résolvait le problème de l’alimentation en eau du Canal. Ce fut le génie de Riquet d’entrevoir dans la Montagne Noire le futur réservoir de son Canal, capable de le pourvoir durablement en eau à partir du seuil de Naurouze, point haut de la ligne de partage des eaux Océane et Méditerranéenne.

Après son exploration de la Montagne Noire et ses essais fructueux à Bonrepos-Riquet, Pierre-Paul Riquet adressa son idée de canal à Colbert le 15 novembre 1662. Le Roi de France, Louis XIV, vit en ce projet l’opportunité de contrarier le voisin et rival espagnol et l’occasion de marquer son règne d’une œuvre impérissable.

La conjonction des ambitions des deux hommes, Riquet et Louis XIV, permit le lancement des travaux du Canal. Toutefois, Riquet dut faire preuve de beaucoup de détermination pour faire face aux problèmes quotidiens (accidents, difficultés financières…) de cet immense chantier qui mobilisa des milliers d’ouvriers pendant une quinzaine d’années. Riquet mourût le 1er octobre 1680 alors que son Canal demeurait inachevé sur quelques lieux avant le débouché de l’Etang de Thau. Le Canal Royal du Languedoc, inauguré le 19 mai 1681, connut des défaillances techniques (ensablements, crues de rivière) peu de temps après sa mise en service. Des travaux de confortement et des aménagements complémentaires furent notamment exécutés à la fin du 17e siècle par Niquet et Vauban.

Le Canal du Midi est une réalisation technique remarquable au regard des moyens connus au 17e siècle. On peut citer certains des ouvrages d’art exceptionnels qui le constituent : le Barrage de Saint-Ferréol, le Tunnel de Malpas, l’Escalier d’écluses de Fonsérannes…

Propriété de l’Etat, le Canal du Midi connut au 20e siècle une longue période de désintérêt et cela jusqu’aux années 1990 et l’essor du tourisme fluvial. Il est aujourd’hui géré par l’Etablissement Public (EPA) des Voies Navigables de France (VNF).

Lac de St Ferréol