Mon site SPIP

Vous êtes ici : Accueil » Le Domaine de Bonrepos-Riquet » Projet de valorisation et chantiers » Programmes de restauration

Programmes de restauration

2017-2018 : Restauration de la grotte de fraicheur

Coûts : 100 000 euros HT

Financement : Mécénat financier et de compétence du Groupe MAPEI

La grotte nymphée constitue un patrimoine remarquable du Domaine de Bonrepos-Riquet.
Aménagée par Pierre-Paul Riquet sur la terrasse sud de son château vers 1670, cet aménagement illustre avec brio le goût de l’époque pour les grottes de rocaille, inspirées de l’Antiquité, est venu d’Italie à la Renaissance. Divisée en trois travées séparées par des pilastres, la grotte de Bonrepos est ornée de deux niches en cul-de-four placées en vis-à-vis. La voûte de la grotte est entièrement revêtue d’une rocaille de roche spongieuse qui recouvre aussi les assises en pierre des pilastres. Les assises en brique, quant à elles, disparaissaient à l’origine sous des incrustations de coquillages. Peut-être des jeux d’eau venaient-ils rafraichir ce lieu de repos. Jugées trop humides, les grottes sont passées de mode au XVIIIe siècle et ont pour la plupart d’entre elles disparues des jardins français. Ainsi, la grotte de Bonrepos constitue un témoin rare et précieux de l’art de vivre aux XVIe et XVIIe siècles.
Aujourd’hui, l’édifice requière un important programme de restauration pour stabiliser son état de conservation et permettre sa restitution au grand public dans le cadre des activités de médiation et de valorisation patrimoniales engagées par la Commune de Bonrepos-Riquet, propriétaire du site, et les bénévoles de l’association Sauvegarde et Valorisation du Domaine de Bonrepos-Riquet.
Evaluée à 100 000 euros HT environ, le chantier vise principalement à la restauration et le renforcement de la voûte et, à des fins de consolidation, à la restauration d’une portion de mur des fossés du château attenant à la grotte.

2017-2019 : Aménagement du centre de séminaire-réception-exposition

Tranche 2 : Aménagement et mise en service

Coûts : NC

Financements : Etat, Région, Département, UE (en cours de bouclage financier)

Le projet vise à la création d’un espace de réception-séminaire-exposition dans le complexe Orangerie-Maison du Jardinier du Domaine de Bonrepos-Riquet, demeure historique de Pierre-Paul Riquet, le concepteur du Canal du Midi (Patrimoine Mondial de l’UNESCO).
Ce projet s’intègre dans un programme plus vaste de valorisation culturelle, touristique et économique du Château de Bonrepos-Riquet, haut-lieu du patrimoine régional (Classé au titre des Monuments Historiques, labélisé Maison des Illustres). En effet, l’emploi de certains espaces comme lieu réceptif et d’hébergement, constitue une orientation forte du projet. Cet usage a pour intérêt de permettre, d’une part, un élargissement de la nature des financements dans la phase restauration et aménagement (intervention d’investisseurs) et, d’autre part, de favoriser un équilibrage budgétaire au niveau du fonctionnement global du site (gestion d’activités commerciales confiée éventuellement à des mandataires privés).
L’émergence d’un tel équipement économique contribuera à la création ou à la perénisation d’emplois directs in situ pour son administration et au maintien de l’activité économique locale par son rayonnement et son activité.
Cet équipement économique bénéficie d’une implantation privilégiée dans un ensemble patrimonial remarquable et fonctionnel : l’orangerie, témoignage édifiant de l’ascension sociale des Riquet par l’exploitation commerciale du Canal, est dotée d’une volumétrie monumentale (330m2), qui en fait l’une des plus vastes du sud-ouest de la France. La maison du jardinier attenante permet l’implantation cohérente et utilitaire d’espaces techniques et de services (sanitaires, laboratoire liaisons chaude et froide, aire de déchargement,…)
La commercialisation d’un tel espace bénéficiera dans son positionnement marketing de l’œuvre (le Canal du Midi) et de la personnalité de Pierre-Paul Riquet, homme d’affaires audacieux, incarnation de « l’esprit d’entreprise à la française ». D’ailleurs, Riquet aménagea dans son Château de monumentaux bassins d’essai, véritable démonstrateur de la faisabilité du Canal, encore visibles aujourd’hui.
Cette image, relevant de l’association positive « Patrimoine et Modernité », sera une source supplémentaire d’attractivité pour le public cibles des grandes entreprises travaillant dans les domaines de l’innovation et de la haute technologie (Airbus,…), qui constituent les caractéristiques dominantes et valorisées de l’industrie régionale de Midi-Pyrénées.
L’offre commerciale associera une dimension culturelle et patrimoniale (visite commentées, expositions,…) unique dans la région.
Le Domaine de Bonrepos-Riquet peut compter pour son développement dans ce secteur en plein essor d’une bonne accessibilité par voies routières, de sa proximité avec l’agglomération toulousaine et de son cadre paysager préservé. Le tourisme d’affaires, dont l’activité est circonscrite pour l’essentiel en semaine, serait complété le week-end par la réception de manifestations privées (mariages, anniversaires…) ou culturelles (concerts, expositions, salons…).
Le projet comprend la réhabilitation partielle de l’ensemble Orangerie-Maison du Jardinier et son aménagement dans une première phase d’exploitation.

2019-2020 : Restauration et remise en eau du Modèle Hydraulique

Programme de restauration du Modèle Hydraulique de Riquet

Tranche : Restauration et remise en eau

Coûts : 1 500 000 euros HT

Financements : en cours de prospection
Faite un don pour soutenir ce programme

En 1655, Pierre-Paul Riquet aménagea son Modèle Hydraulique dans le vallon de la Garenne qui jouxte sa demeure. Un bassin réservoir achevé d’une large chaussée accumulait les eaux issues des vallons environnants. Il alimentait un bassin inférieur monumental de 250 mètres de long, véritable tronçon de canal. Riquet put ainsi mettre en pratique ses observations faites dans la Montagne Noire. C’est autour de l’ensemble expérimental de Bonrepos qu’il étudia, à grandeur nature et pendant une dizaine d’années, l’alimentation en eau de son futur canal. C’est ainsi que Riquet démontra la faisabilité de son projet et que s’ouvrit, par la suite, le pharaonique chantier de creusement du canal du Midi.
A lui seul, le Modèle Hydraulique incarne l’esprit d’entreprise et le génie de Pierre-Paul Riquet où se concrétise la genèse du Canal du Midi. Aujourd’hui, le Modèle Hydraulique de Riquet constitue un des principaux enjeux du projet de restauration et de valorisation du Domaine. Pièce maitresse du patrimoine du site, c’est autour de lui que s’articulent les principaux axes de développement du projet, qu’ils soient scientifique, culturel, touristique ou écologique.

Cette opération d’envergure, estimée à 1 500 000 euros HT, vise à restaurer et remettre en eau le Modèle Hydraulique. Elle comporte notamment :
  des sondages archéologiques ponctuels et préalables pour rechercher les niveaux des fonds des bassins et mieux connaitre les ouvrages techniques qui le constituent
  des travaux de curage des bassins par chargement et évacuation des boues de terres
  le profilage des berges et des canaux
  la réalisation d’investigations archéologiques au fur et à mesure de l’avancement des travaux.
  la restauration des murs de soutènement
  La restitution des ouvrages de régulations des eaux
  réaménagement des allées
  la remise ne eau du Modèle Hydraulique.